Je remercie l'amoureuse des "Cloches" pour ses poèmes et qui sait si bien faire parler Chataîgne...

La dame aux chats

Ses chaussons glissent en petits pas de geisha.

Son dos se voûte jusqu’à terre,

quand elle dépose les auges aux chats.

Qu’importe les chutes, les ventres seront pleins.

Elle leur parle avec cette voix de fillette enjouée. Elle rit.

Peut être rêvent- ils qu’elle est leur Mère

en s’enroulant autour de ses jambes.

La dame aux chats ne compte plus les lustres, seulement les chats.

Ses cheveux sont devenus neige, recouverte de sa robe de chambre molletonnée

quand les maux du temps se font entendre;

ses paupières roses assorties à sa robe de coton, un zest de mascara en été

quand il fait bon vivre.

Son jardin ne serait pas d’Eden si hélas des vipères ne jasaient pas sur l’amour

que porte cette vieille femme aux chats.

Têtue, la dame aux chats qui n’a que faire des bavardages,

voûte dignement son dos pour accomplir, à jamais, sa tâche nourricière.

Cette histoire n’est pas encore une légende. La dame aux chats existe belle et bien.

Sur sa palissade défraîchie trônent moult chats comme des tournesols

qui se repaîtrent des rayons du soleil.

Et si tu poses ton regard sur ce paysage, tu respireras la douceur crétoise.

La Châtaigne

chat_sauvage